Protéger les oreilles de bébé en avion : Nos conseils

bébé avion oreilles

Bébé va prendre l’avion ? Vous trépignez sans doute d’impatience, mais cela ne vous empêche pas d’avoir quelques craintes, notamment si bébé a mal aux oreilles. À cause du changement d’altitude brutal, la différence de pression peut causer de vives douleurs aussi bien chez les adultes que chez les enfants. Alors, comment faire pour prévenir et soulager ? Voici tous nos conseils sur l’éternel sujet de préoccupation : bébé, avion et oreilles.

Bébé en avion et oreilles : mieux vaut consulter rapidement avant le départ

Vous allez bientôt prendre l’avion avec bébé ? Juste avant le départ, il est préférable de faire un rapide contrôle médical afin de s’assurer que votre enfant aille bien. Même si les contre-indications pour voyager en avion sont peu fréquentes, votre médecin vérifiera surtout l’absence d’otite. En effet, les jeunes enfants sont plus sensibles au niveau de la sphère ORL. Avant l’âge de 3 ans, 80 % des enfants en feront au moins une. Une poussée dentaire, un rhume qui ne passe pas, et l’otite peut survenir à tout moment, sans forcément être douloureuse.

Alors, bébé en avion et otite font-ils bon ménage ? Tout dépend du type d’otite. En général, il n’y a pas de problème avec une otite externe, celle dite du baigneur. En revanche, il vaut mieux attendre la fin du traitement en cas d’otite moyenne aiguë ou séreuse. Seul votre médecin vous le dira. 

Déglutir pour prévenir le mal d’oreilles en avion

Tout comme pour nous les adultes, la déglutition est sans doute la meilleure astuce pour éviter le mal d’oreilles en avion. Si votre bébé est trop petit pour comprendre, proposez-lui à boire pendant le décollage et l’atterrissage. S’il est dans son heure de repas, arrangez-vous pour allaiter ou donner le biberon au bon moment. Sinon, cela peut être de l’eau, sa tétine, ou un petit gâteau. Tous les moyens sont bons pour le faire déglutir au maximum.

Retenir sa respiration pour déboucher les oreilles 

Cette méthode est plus facile avec un enfant un peu plus grand. Le principe : il doit boucher son nez et fermer la bouche, en essayant de souffler par le nez. On appelle cela la technique de Valsalva. La pression créée dans les oreilles va rééquilibrer celle sur les tympans, et déboucher les oreilles.

Pour mieux comprendre, vous pouvez vous entraîner sur vous. Attention tout de même à ne pas trop forcer. Si bébé est encore trop jeune pour le faire, pincez-lui doucement le nez, mais il risque fort de ne pas apprécier.

Jouer avec sa bouche pour faire travailler le conduit auditif

Si vous n’avez pas peur du ridicule, ce conseil est pour vous. Le but est de faire travailler au maximum les oreilles de bébé en avion. Pour cela, ne lésinez pas sur les grimaces. On ouvre la bouche en grand, on la bouge dans tous les sens, on baille, on dit toutes les voyelles de l’alphabet, etc. Sortez le clown qui est en vous !

En plus d’être efficace, vous passerez un très bon moment de complicité avec votre enfant qui fera partie des souvenirs mémorables de vacances. Vous pourrez appeler ce chapitre : bébé en avion et ses oreilles, quand le ridicule ne tue pas.

Utiliser un casque anti-bruit ou bouchons d’oreilles pour enfants

Autre solution pour protéger les oreilles de bébé en avion : le casque anti-bruit et les bouchons d’oreilles. Il existe différentes sortes de bouchons d’oreilles, dont certains sont spécialement conçus pour les changements de pression en avion. Le plus souvent en silicone, ils s’adaptent parfaitement au conduit auditif de l’enfant et sont réutilisables.

Dans la majorité des cas, ils conviennent pour les enfants à partir de 30 mois. Pour les plus jeunes, vous pouvez acheter un casque anti-bruit bébé. Il est surtout utile pour protéger des nuisances sonores, en particulier dans les premières minutes du décollage.

Appliquer la technique “hot cups” si bébé a mal aux oreilles en avion

Connaissez-vous la technique “hot cups” ? Il s’agit d’une méthode de grand-mère que les agents de bord utilisent fréquemment pour soulager les oreilles de bébé en avion.

C’est très simple : vous avez besoin de deux gobelets en plastique, un peu d’eau chaude et quelques serviettes en papier. Trempez 2 ou 3 serviettes dans l’eau chaude et faites des petites boules que vous placez au fond de chaque gobelet. Ensuite, il vous suffit de mettre les 2 gobelets sur les oreilles de votre enfant et de patienter quelques instants.

Cette pratique peut s’avérer douteuse pour certains, mais pour d’autres, elle fonctionne vraiment. En réalité, c’est le mélange de chaleur, humidité et pression interne du verre qui agit sur les tympans en régulant la pression. Si bébé se plaint de douleurs aux oreilles en avion, essayez les hot cups.

Occuper bébé pendant l’atterrissage pour le distraire

C’est au décollage, mais surtout à l’atterrissage que le risque d’avoir mal aux oreilles est présent. D’autant plus si le pilote fait une descente rapide. Ce qui est sûr, c’est qu’en se focalisant dessus, vous ressentez davantage la douleur. Et même si bébé est à mille lieux de s’en douter, soyez le plus décontracté possible.

La meilleure des choses à faire pour prévenir le mal d’oreilles de bébé en avion, c’est de l’occuper. Comment ? Avec ses jouets, en lui montrant les maisons qui se rapprochent à travers le hublot, en lui chantant des comptines, en le faisant manipuler la ceinture de sécurité, etc. Usez de votre imagination ! Mais surtout, ne lui demandez pas s’il a mal aux oreilles. C’est là qu’il va y penser et vous le faire savoir. 

Ce que vous devez retenir avant de prendre l’avion avec bébé

En tant que parents qui aimons parcourir le monde, on s’est tous déjà demandé comment allait se passer le voyage avec bébé en avion. Ses oreilles qui peuvent le faire souffrir, sa peur de l’inconnu ou son ennui face au temps de vol seront-ils faciles à gérer ? Une chose est sûre : nous ne sommes pas tous égaux face à la douleur ressentie due à la pression atmosphérique.

Faites de votre mieux, sans oublier de :

  • faire un check-up chez le médecin avant de partir ;
  • distraire votre enfant au décollage et à l’atterrissage ;
  • lui faire travailler ses oreilles sous forme de jeux ;
  • rester calme en toute circonstance, et le rassurer.

Et parce que l’on ne peut pas comparer un nourrisson avec un grand bébé, voici 2 articles plein de bons conseils pour :

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire: